Real de Madrid

Le Real Madrid C.F. (Real Madrid Club de Fútbol en espagnol) est un club de football espagnol. Neuf fois vainqueur de la Ligue des Champions, le club est désigné meilleur club du xxe siècle par la FIFA. Il possede l'un des plus prestigieux palmarès du sport
Fondé en 1902, le club madrilène évolue en Primera División depuis sa création en 1928. L'effectif du Real est réputé pour avoir régulièrement rassemblé les meilleurs joueurs du monde depuis les années 1950, notamment les Galactiques au début des années 2000.
Le Real est résident du Stade Santiago Bernabéu (ex-Chamartín), dont la capacité a été réduite de plus de 110 000 places dans les années 1950 à 80 354 places assises aujourd'hui.

Les débuts 1902-1943

En 1897, un club d'étudiants de l'Institución Libre de Enseñanza, issus des universités d'Oxford et de Cambridge, fonde le Football Club Sky. Trois ans plus tard, ce club se scinde en deux entités : New Foot-Ball de Madrid et Español de Madrid.
Le 6 mars 1902, une scission au sein d'Español de Madrid donne naissance au Madrid Football Club. Son premier président est Juan Padrós Rubio (en), d'origine catalane, remplacé bientôt par son frère Carlos Padrós (en).
Le Madrid Football Club adopte la tenue d'un des plus fameux clubs amateurs anglais, Corinthians de Londres : maillot et pantalon blancs. Le club dispute son premier match dès le 9 mars 1902 ; c'est un match d'entraînement entre des joueurs du club.
En 1902, le Madrid FC propose de créer une compétition pour célébrer le couronnement du roi Alphonse XIII d'Espagne. Cette compétition devient la Coupe d'Espagne. Dans ce cadre, le 14 mai 1902, le club affronte pour la première fois le FC Barcelone. Battus 3-1, les madridistes affrontent deux jours plus tard en finale de consolation un autre club barcelonais, l'Espanyol Barcelone (3-2).
En janvier 1904, le club absorbe trois clubs madrilènes (Moderno, Amicale - le club des Français de Madrid - et Moncloa). Un an plus tard, le Madrid FC remporte pour la première fois la Coupe du Roi.
En 1920, le club reçoit l'onction royale (décret d'Alphonse XIII du 29 juin 1920) : il est rebaptisé Real Madrid Club de Fútbol. Il est intégré à la première édition du championnat d'Espagne de football en 1928, qu'il remporte pour la première fois en 1932.
Entre-temps, suite à l'avènement de la seconde République espagnole en 1931, le club abandonne le préfixe Real et devient Madrid CF. La guerre civile interrompt toute activité sportive de 1936 à 1939, le stade du Madrid C.F. est alors utilisé comme camp de prisonniers. En 1940, le club retrouve son nom d'origine.

La période de Santiago Bernabéu : 1943-1978

Le 15 septembre 1943, Santiago Bernabéu, ancien joueur madrilène, est nommé à l'unanimité président du club. Pendant plusieurs saisons, le club obtient des résultats décevants en championnat. Peu de temps avant, le Real Madrid bat notamment le FC Barcelone sur le score de 1-11 en coupe d'Espagne.
Le stade "Nuevo Chamartín" (contenant 75 145 places) est inauguré le 14 décembre 1947, par une victoire du Real sur Belenenses (3-1). Le recrutement rocambolesque de l'Argentin naturalisé Espagnol Alfredo Di Stéfano en 1953 marque le début d'une période particulièrement faste pour le club : en douze saisons, le génial meneur de jeu va permettre au club, renforcé par les arrivées successives de Francisco Gento, Raymond Kopa, José Santamaría ou encore Ferenc Puskás de remporter 8 titres de champion d'Espagne et 5 coupes d'Europe consécutives (ce qu'aucun autre club n'a réalisé depuis).
Lorsque Santiago Bernabéu quitte la présidence en 1978, le club madrilène a remporté seize titres de champion d'Espagne, six coupes d'Europe et une coupe Intercontinentale en 35 saisons.

1978-2000

Le club continue à remporter régulièrement le championnat (10 en 22 ans) et la coupe d'Espagne (4), mais le club ne domine plus le football européen comme autrefois.
Au début des années 1980, alors qu'il atteint la finale de la Coupe des clubs champions européens, le club voit se former une génération de joueurs exceptionnelle issus de la fabrica, connue comme la Quinta del Buitre : Emilio Butragueño (el "Buitre"), Míchel, Manuel Sanchís, Rafael Martín Vázquez et Miguel Pardeza. Renforcé par le mexicain Hugo Sánchez, le club madrilène remporte cinq championnats consécutifs (1986-1990) et la coupe UEFA à deux reprises (en 1985 et en 1986).
Pendant cette période, les entraîneurs se succèdent à un rythme effréné : Luis Molowny (1977-1979), Boskov (1979-1982), Luis Molowny (1982), Alfredo Di Stéfano (1982-1984), Amancio Amaro (1984-1985), Luis Molowny (1985-1986), Leo Beenhakker (1986-1989), John Toshack (1989-1990), Alfredo Di Stéfano (1990-1991), Radomir Antic (1991-1992), Leo Beenhakker (1992), Benito Floro (1992-1994), Vicente del Bosque (1994), Jorge Valdano (1994-1995), Arsenio Iglesias (1995-1996), Fabio Capello (1996-1997), Jupp Heynckes (1997-1998), Guus Hiddink (1998-1999), John Toshack (1999). Cette instabilité est toujours de mise au sein du club, qui ne conserve pratiquement jamais un entraîneur plus de deux saisons.
En 1998, alors que le Real Madrid réalise une saison décevante en championnat, il remporte la Ligue des champions face à la Juventus, grâce à un but de Mijatović. Il confirme son succès en 2000, en remportant une nouvelle Ligue des champions contre Valencia 3-0.

La période Florentino Pérez : 2000-2006

Le 16 juillet 2000, l'homme d'affaires madrilène Florentino Pérez remporte les élections à la présidence du club. Le Real Madrid entreprend sous sa direction le développement de ses activités commerciales. Cette stratégie consiste à recruter les footballeurs les plus médiatiques et les plus talentueux, les fortes sommes investies sur le joueurs étant rentabilisées par la vente d'objets dérivés ou de lucratives tournées internationales aux quatre coins du globe.
Sous la présidence Pérez, l'effectif devient particulièrement riche en stars, après les transferts de Luis Figo (arrivé en 2000 du FC Barcelone, transféré en août 2005 à l'Inter Milan), Zinedine Zidane (arrivé en 2001 de la Juventus de Turin, en retraite sportive depuis la finale de la Coupe du monde de football 2006 en Allemagne), Ronaldo (arrivé en 2002 de l'Inter Milan, parti en janvier 2007 au Milan AC), David Beckham (arrivé en 2003 de Manchester United, parti en 2007 au Los Angeles Galaxy), Michael Owen (arrivé en 2004 de Liverpool FC, parti en août 2005 à Newcastle United), Robinho (arrivé en 2005 de Santos FC et desormais à Manchester City) et Antonio Cassano (arrivé en 2006 de l'AS Rome et transféré en 2007 à la Sampdoria de Gênes). Raúl González, au club depuis 1994, fait lui figure de joueur du cru et incarne le madridisme au plus haut point.
Cette équipe du Real Madrid est alors qualifiée de "Galactiques". Avec les plus grands joueurs de la planète, le Real Madrid domine durant plusieurs années le football européen. Malgré un manque de régularité, cette équipe est alors considérée comme la plus forte du monde. La qualité individuelle de chacun des joueurs est époustouflante et les matches du Real Madrid deviennent de véritables attractions.
Néanmoins la politique de Florentino Pérez de recruter uniquement des superstars du football et de laisser partir des joueurs défensifs finit par être remise en cause du fait de mauvais résultats du club. Le président est accusé de privilégier l'aspect marketing, notamment lors des recrutements des jeunes attaquants brésilien Robinho et italien Antonio Cassano, au détriment du côté sportif et l'équilibre de l'équipe. Le public exprime désormais régulièrement son mécontentement au Stade Santiago Bernabéu avec des pañoladas (en sortant des mouchoirs blancs).
Le changement régulier d'entraîneurs - 5 depuis le limogeage de Vicente del Bosque en 2003 - affecte d'autant plus une équipe qui a besoin de stabilité pour se reconstruire. Le 27 février 2006, à l'occasion d'un conseil extraordinaire des dirigeants du club, le président Florentino Pérez remet sa démission.
Son principal homme de confiance Fernando Martín lui succède. Fernando Martín démissionne à son tour le 26 avril 2006 pour préparer les élections où il envisage de se présenter. Luís Gómez-Montejano devient alors président du Real Madrid jusqu'à la tenue des prochaines élections, le 2 juillet 2006.
Devant le retour en force du FC Barcelone, un nouveau plan sportif est lancé. Les dirigeants annoncent vouloir construire un effectif plus européen et plus ibérique, alors que sept joueurs de l'effectif 2005-2006 sont sud-américains dont 5 Brésiliens.

La période Ramón Calderon : 2006-2008

Ramón Calderón est élu président du Real Madrid par les socios le 2 juillet 2006 tandis que Predrag Mijatovic devient le nouveau directeur sportif. Il tient une de ses promesses électorales quelques jours plus tard en faisant venir l'entraîneur italien Fabio Capello de la Juventus Turin, reléguée en Serie B suite au scandale des matchs truqués. Le club remporte le championnat au cours de cette saison mais Cappello est tout de même remplacé par l'allemand Bernd Schuster. Celui-ci remporte également le titre la saison suivante en ayant 9 points d'avance sur le Villarreal CF et 18 points sur le FC Barcelone 3e.
En 2009, l'équipe termine 2e du championnat et est éliminée en huitièmes de finale de la Ligue des Champions par Liverpool. Cette saison marque le retour du FC Barcelone qui termine 9 points devant le Real au classement, en lui ayant infligé notamment une sévère défaite 2-6 à Madrid. Le Real est de nouveau déstabilisé par l'éviction de l'entraîneur Bernd Schuster (remplacé par Juande Ramos) et la démission de son président, Ramón Calderón (l'intérim est assuré jusqu'à la fin de saison par V. Boluda), qui entraine une nouvelle élection prévue pour le 14 juin 2009.

Le retour de Florentino Perez (depuis juin 2009)

Florentino Pérez se présente officieusement puis officiellement à la candidature de président du Real Madrid, trois ans après son départ. Peu à peu, les quelques autres candidats qui s'étaient présentés se retirent faute de soutiens financiers ou prévoyant la large victoire de Perez, largement soutenu. L'homme d'affaires en immobilier est intronisé dès le 1er juin 2009 en tant que nouveau président du Real Madrid faute d'avoir un adversaire pour l'élection prévue. La nouvelle direction du Real comprend le retour de l'argentin Jorge Valdano ainsi que de la nomination de Zinedine Zidane en tant que conseiller du président, tandis que Juande Ramos est remplacé par l'entraîneur de Villarreal, le chilien Manuel Pellegrini.
Les idées de Pérez n'ont pas grandement évolué en trois ans : il promet l'achat de grands joueurs (espagnols ou étrangers) pour redorer le blason du club ainsi qu'un jeu de nouveau offensif tel que l'aiment les sócios du club qui s'étaient ennuyés ces dernières saisons avec des entraîneurs surtout défensifs et une équipe au jeu moins offensif.
Le mardi 9 juin 2009, le club Merengue confirme la signature de l'international auriverde du Milan AC Kaká contre la somme de 65 M€2. Deux jours plus tard, Pérez obtient le recrutement du ballon d'or portugais de Manchester United Cristiano Ronaldo, contre la somme astronomique de 80 M£ (soit 94M€3 4,5). Le club madrilène vient de signer deux des quatre plus importants transferts de l'histoire du football.
Le 24 juin, un accord est trouvé avec le FC Valence pour le transfert de Raul Albiol contre 15 millions d'euros. Le mercredi 1er juillet 2009, c'est au tour du lyonnais Karim Benzema de signer un contrat de six ans, en échange d'une indemnité de 35 millions d'euros. Enfin, Xabi Alonso, milieu de terrain du Liverpool FC signe est transféré contre une indemnité avoisinant les 30 millions d'euros.

Palmarès

Pour beaucoup de personnes le Real Madrid possède le plus beau palmarès de la planète football. Il detient par ailleurs de façon permanente une véritable coupe des club champions.

Compétitions nationales et internationales

Palmarès du club en compétitions officielles

Compétitions nationales Compétitions internationales

Championnat d'Espagne (31)
Champion en 1932, 1933, 1954, 1955, 1957, 1958, 1961, 1962, 1963, 1964, 1965, 1967, 1968, 1969, 1972, 1975, 1976, 1978, 1979, 1980, 1986, 1987, 1988, 1989, 1990, 1995, 1997, 2001, 2003, 2007 et 2008.

Coupe d'Espagne (17)
Vainqueur en 1905, 1906, 1907, 1908, 1917, 1934, 1936, 1946, 1947, 1962, 1970, 1974, 1975, 1980, 1982, 1989 et 1993.


Supercoupe d'Espagne (8)
Vainqueur en 1988, 1989, 1990, 1993, 1997, 2001, 2003 et 2008.

Coupe de la ligue d'Espagne (de 1983 à 1986)
Vainqueur en 1985.

Ligue des champions (9)
Vainqueur en 1956, 1957, 1958, 1959, 1960, 1966, 1998, 2000 et 2002.

Finaliste en 1962, 1964 et 1981.

Coupe UEFA (2)
Vainqueur en 1985 et 1986.

Supercoupe de l'UEFA (1)
Vainqueur en 2002.


Coupe intercontinentale (de 1960 à 2004) (3)
Vainqueur en 1960, 1998 et 2002.


Records

Record d'invincibilité à domicile: 2940 jours (8 ans et 18 jours), soit 121 matchs

Le plus grand nombre de victoires finales en Liga avec 31 titres de champion.
Le plus grand nombre de victoires finales en Supercoupe d'Espagne avec 8 trophées.
Le plus grand nombre de victoires finales en Ligue des champions de l'UEFA avec 9 trophées.
Le plus grand nombre de victoires consecutives en Liga (15 victoires).
Le plus grand nombre de buts marqués en une saisons de Liga avec 107 buts lors de l'exercice 1989/1990.
Le plus grand nombre de points collectés en une saison de Liga avec 92 points lors de la saison 1996/1997.
Le plus grand nombre de pichichis: 12 joueurs, (24 fois pichichis a eux tous).

Il fait partie des trois seuls clubs espagnols, avec l'Athletic Bilbao et le FC Barcelone, à n'avoir jamais quitté la Liga depuis sa création en 1929 (le pire classement du club est 11e en 1947-1948).

Meilleur "Pichichi" de l'histoire de la Liga: Hugo Sánchez 1986-1987 34 buts
Meilleur buteur de l'histoire de la Ligue des Champions: Raúl González 68 buts en 128 matchs

Transfert le plus cher du monde (estimé à 94 millions d'euros pour Cristiano Ronaldo)

Le 15 Février 2009, Raúl González devient le meilleur buteur de l'histoire du Real Madrid avec 309 buts dépassant ainsi l'emblématique Alfredo Di Stéfano (307 buts).

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×