Stade de Reims

Palmarès


- Finaliste de la Coupe d'Europe des Clubs Champions en 1956 et 1959
- Champion de France de Division 1 en 1949, 1953, 1955, 1958, 1960, 1962
- Champion de France Zone Nord 1942
- Champion de France de Division 2 en 1966
- Champion de France de National en 2004
- Coupe de France en 1950 et 1958
- Coupe Latine en 1953
- Coupe Drago en 1954
- Champion de France Amateurs en 1935 et 1939
- Coupe Gambardella en 1964


1931-1945 La naissance d'un club mythique


Le Stade de Reims est créé le 18 juin 1931, succédant à la Société Sportive du Parc Pommery (SSPP). D'abord association omnisports, la section football du Stade de Reims est présidée par René Humbert et dispute son premier match le 23 août face au FC Reims. Le Stade, qui évolue alors en tango et noir, l'emporte facilement 7 buts à 2. C'est le début d'une longue et riche histoire.

Le Stade de Reims dispute son premier championnat de division d'honneur lors de la saison 1931/1932. Les rémois terminent ce premier exercice à la seconde place derrière l'US des Deux Vireux, intouchable depuis déjà plusieurs années. Et les deux saisons suivantes sont sensiblement identiques puisque les ardennais gardent leur titre, Reims échouant à chaque fois à la troisième place. C'est lors de la saison 1934/1935 que le Stade de Reims remporte le championnat de division d'honneur Nord-Est. Le stade municipal est inauguré par les footballeurs rémois pour la venue de Vireux. Les ardennais s'inclinent 4-3 et Reims prend le large au classement. Une nouvelle victoire face aux ardennais au match retour scelle définitivement le sort du championnat que le Stade de Reims remporte. Après ce titre, les dirigeants rémois obtiennent le statut professionnel et le club monte en deuxième division. Mais l'adaptation au monde professionnel se révèle délicat et le Stade figure en milieu de tableau durant les quatre premières années hormis lors de la saison 1936/1937 que les tango et noir terminent à une peu glorieuse avant dernière place. Mais la fédération ayant décidé de refondre le championnat la saison suivante, aucun club n'est relégué. En 1937, le Sporting Club rémois et le Stade de Reims fusionnent. Le Sporting disparaît mais on décide de garder ses couleurs. Dorénavant le Stade de Reims jouera en rouge et blanc.

 

Le Stade de Reims pendant la guerre


Le 2 septembre 1939, la France et la Grande-Bretagne déclarent la guerre à l'Allemagne. Beaucoup de joueurs de football partent sous les drapeaux mais la fédération organise tout de même un championnat divisé en trois groupes. Le Stade de Reims participe donc au championnat de la zone Nord avec neuf autres équipes. Rouen termine premier et Reims troisième à une longueur des normands. La compétition est encore chamboulée pour la saison 1940/1941 et le championnat ne comporte plus que deux zones. Toujours dans la zone Nord, le Stade de Reims finit à la quatrième place avant d'être sacré champion de France de la zone Nord la saison suivante. La même année les Rouge et Blanc atteignent la finale de la coupe de France mais s'inclinent face au Red Star 1-0. L'exercice 1942/1943 est malheureusement beaucoup moins brillant puisque le Stade termine cinquième à quinze points du champion lensois. Les deux dernières années de guerre sont un peu confuses en matière de football. Dans un premier temps en effet, le championnat n'est plus disputé par les clubs habituels mais par des équipes fédérales. C'est donc une sélection Reims-Champagne présidée par Henri Germain qui joue la saison 1943/1944 et qui échoue à la septième place d'un championnat dominé par la province Lens-Artois. A signaler que les champenois sont finalistes de la coupe de France battus par la sélection Lorraine 4 à 0. La saison suivante est marquée par le retour à un championnat de guerre divisé en deux zones. Mais Reims manque son début de saison et malgré une belle remontée ne parvient pas à faire son retard terminant à la quatrième place. Ce sera le dernier championnat de période de guerre puisqu'en 1945, la Fédération Française de Football annonce qu'un nouveau grand championnat professionnel va être organisé et accepte l'entrée du Stade de Reims dans cette compétition.

 

1945-1963 La grande époque

 

Quinze professionnels rémois disputent le premier championnat national de première division de l'histoire du Stade de Reims. Après des débuts timides, les Stadistes figurent régulièrement dans la première moitié du classement et trustent les places d'honneur. Ils remportent même le championnat en 1949 inscrivant ainsi le nom du club champenois pour la première fois au palmarès du football français. Et ce n'est qu'un début...
En effet la saison suivante, les Rouge et Blanc, bien que devancés en championnat par Bordeaux et Lille, remportent leur première coupe de France devant le RC Paris. A Colombes et devant 61 722 spectateurs, Reims gagne la finale 2-0 grâce à Méano et Petitfils. Albert Batteux devient l'entraîneur du Stade de Reims au début de la saison 1950/1951. Mais pendant deux ans l'équipe rémoise est trop inconstante, notamment à l'extérieur, pour s'offrir de nouveaux titres et elle termine quatrième à deux reprises.

La saison 1951/1952 est néanmoins marquée par l'arrivée au club d'un certain Raymond Kopa alors en concurrence avec Villanova et Templin au poste d'ailier droit. Pour sa troisième saison aux commandes de l'équipe, Albert Batteux décide de replacer Kopa au centre, le hollandais Appel glissant du coup à droite. Le duo fonctionne alors à merveille et le Stade de Reims étrille ses adversaires, forçant l'admiration des observateurs. Malgré une période de relâchement en fin de parcours, personne ne peut empêcher le Stade de Reims d'être sacré une seconde fois champion de France. Inarrêtables, les rémois gagnent également la coupe Latine contre le Milan AC 3-0 après avoir battu Valence en demi-finale.
La saison 1953-1954 est beaucoup moins faste. En tête à deux journées de la fin en championnat, les rémois sont finalement coiffés sur le poteau par Lille. En coupe de France aussi, les hommes de Batteux pêchent. Ils sont éliminés sans gloire par Marseille dès les 16èmes de finale. Grâce à un succès sur Lille 7 à 3, ils remportent néanmoins la coupe Drago, compétition réservée aux clubs professionnels éliminés de la coupe de France. Après cette année décevante, le Stade reprend sa marche en avant et rajoute un troisième titre de champion de France. Son entraîneur Albert Batteux devient l'entraîneur de l'équipe de France où il dirige de nombreux rémois. Deux ans après sa victoire, Reims dispute de nouveau la finale de la coupe Latine. Si Milan est une nouvelle fois battu en demi, les Stadistes s'inclinent cette fois en finale face au Real Madrid (0-2).
La coupe d'Europe des Clubs Champions vient d'être créée et elle constitue l'objectif prioritaire du Stade de Reims pour la saison 1955/1956. La saison rémoise en championnat est très modeste et elle s'achève sur une bien décevante dixième place. En revanche, sur la scène européenne les Rouge et Blanc se distinguent puisque après avoir éliminé successivement les danois d'Aarhus, les hongrois de Lobogo et les écossais d'Edimbourg, ils atteignent la finale de la compétition face au Real Madrid.

A Paris les madrilènes s'imposent 4 buts à 3 et remportent le premier trophée de l'histoire. Raymond Kopa quitte le Stade de Reims pour signer au Real. Cette désillusion européenne est grande et les rémois, sans leur maître à jouer Kopa mais avec Just Fontaine, manquent la saison suivante ne terminant qu'à une modeste troisième place. Cette disette ne peut se reproduire l'année suivante et les dirigeants rémois décident de recruter à l'intersaison. Et le résultat est immédiat puisque le Stade réalise un doublé coupe-championnat inédit dans l'histoire du club. A Colombes, Reims bat Nîmes 3-1 grâce à un doublé de Bliard et un but de Fontaine, remportant ainsi sa deuxième coupe de France. Le titre de 1958 offre une nouvelle chance européenne aux rémois et les compétitions nationales semblent être délaissées. Résultat le Stade de Reims termine le championnat quatrième. Mais les choses sont différentes en coupe d'Europe. Les Rouge et Blanc battent les irlandais de Newtonards, les finlandais de Palloseura, les belges du Standard de Liège puis les suisses de Berne avant de retrouver le Real Madrid en finale. Revanchards, les rémois manquent malheureusement leur match et s'inclinent logiquement 2-0 face aux espagnols. La seconde défaite face au Real est toutefois mieux digérée que la première et le Stade de Reims, avec Kopa de retour dans ses rangs, retrouve son standing sur la scène nationale. La saison 1959/1960 est ainsi synonyme de cinquième titre de champion pour Reims et ce de manière indiscutable. La saison suivante est en revanche considérée comme un échec avec une troisième place en championnat et un quart de finale en coupe de France. Le président Germain sent que son équipe est devenue une équipe comme les autres et il est bien décidé de porter de nouveau son club au sommet. Et le succès est rapidement au rendez-vous puisqu'en 1962 le Stade retrouve sa couronne de champion au terme d'une incroyable fin de championnat. En effet Reims est sacré lors de l'ultime journée grâce à une meilleure différence de buts que le Racing. Ce septième titre est donc décroché in extremis mais personne ne se doute que ce sera encore le dernier. La même année les joueurs du président Germain remportent la coupe Mohamed V.


La saison 1962/1963 commence sans Just Fontaine qui vient de raccrocher les crampons et avec l'annonce du non renouvellement du contrat d'Albert Batteux en fin de saison. L'ambiance n'est donc pas au beau fixe au moment de démarrer le championnat et cela rejaillit sur la pelouse. Le Stade de Reims a perdu de sa superbe et il est même éliminé de la coupe d'Europe par Feyenoord. En championnat aussi Reims est à la peine et le club termine la saison passablement à la seconde place derrière Monaco. Le grand Stade de Reims et son football Champagne ne sont déjà plus et le déclin ne fait que commencer.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×