Biographie

Zinedine Yazid Zidane, né le 23 juin 1972 à Marseille, souvent surnommé Zizou, est un footballeur international français.
Il est cité parmi les plus grands joueurs de football de tous les temps avec Pelé, Platini et Maradona et est listé parmi les 125 meilleurs joueurs mondiaux encore vivants en 2004, dans un classement conjoint de Pelé et de la Fédération internationale de football association (FIFA). Sportif préféré des Français en 2006, il est classé à trois reprises meilleur joueur mondial de l'année par la FIFA en 1998, 2000 et 2003 et ballon d'or en 1998. Il est par deux fois classé second meilleur joueur français de tous les temps par France Football. En 2004, il est élu meilleur joueur européen du demi-siècle par l'UEFA et devance donc des légendes comme Cruijff, Beckenbauer ou encore Platini.
Jouant au poste de milieu offensif, il a été le meneur de jeu de prestigieux clubs européens, comme la Juventus de Turin et le Real Madrid, avec lesquels il a remporté de nombreux titres nationaux et internationaux.
Sélectionné à 108 reprises avec l'équipe de France, Zinédine Zidane s'est principalement illustré au niveau international lors de la victoire à la Coupe du monde de 1998 et au championnat d'Europe de 2000. Célèbre numéro 10 des Bleus, il met un terme à sa carrière suite à la Coupe du monde de 2006, au cours de laquelle il se distingue et obtient le titre de meilleur joueur du mondial. Le 9 juillet 2006, il joue son dernier match à l'occasion de la finale de la Coupe du monde opposant l'Italie à la France. Il s'y illustre de manière ambivalente en inscrivant son 31e but sous le maillot français par une panenka réussie, mais aussi par son expulsion sur carton rouge pour un coup de tête au thorax de Marco Materazzi.

Issu d'une famille algérienne kabyle, il grandit à Marseille dans la cité de « La Castellane ». Marié à Véronique Lentisco, Zinedine Zidane est père de quatre garçons : Enzo, Luca, Théo et Elyaz. Il a trois frères (Noureddine, Farid, Djamel) et une soeur (Lila).

Zinedine Zidane naît le 23 juin 1972 à Marseille et grandit dans le quartier de la Castellane. Ses parents sont originaires de petite Kabylie dans la wilaya de Béjaïa en Algérie, son père Smaïl Zidane venant du village d'Aguemoune Ath Slimane. Des propos dans lesquels il évoque son identité sont recueillis par le journal The Observer.
Zinedine Zidane signe sa première licence en 1982 dans un club proche de son quartier d'origine : l'US Saint-Henri puis passe au SO Septèmes-les-Vallons, avec lequel il joue dans la catégorie poussins jusqu'à l'âge de quatorze ans. En 1986, il est sélectionné en cadet première année pour le championnat de Ligue. En fin d'année, il est convoqué au CREPS d'Aix-en-Provence pour un stage de trois jours. C'est là qu'il est remarqué puis recruté par l'AS Cannes par l'intermédiaire de son recruteur Jean Varraud, lui-même ancien de l'ASSE.
Après un stage d'une semaine il intègre en 1987, à l'âge de quinze ans, le centre de formation cannois sous les ordres de Guy Lacombe. Il est placé au sein d'une famille d'accueil, les Elineau. À 16 ans, Jean Fernandez l'intègre à l'effectif professionnel.
Il débute en Première division le 20 mai 1989, contre le FC Nantes, équipe de Marcel Desailly et Didier Deschamps à l'époque, à la Beaujoire. Il n'a pas encore 17 ans. Le 8 février 1991, il marque son premier but en Première division, toujours contre le FC Nantes et reçoit une Peugeot 205 rouge comme lui avait promis le président du club, Alain Pedretti, s'il marquait un but. Le club se qualifie pour la Coupe UEFA et Zidane découvre l'Europe. L'année suivante, le club est éliminé de la Coupe UEFA et descend en D2. Zidane rejoint alors Bordeaux à l'été 1992.

 

Les années bordelaises

En 1992, Zidane est recruté par Rolland Courbis et Alain Afflelou, alors président de Bordeaux. Zidane et deux joueurs de Cannes ont ainsi été échangés contre un joueur de Bordeaux. Au sein de son nouveau club, il sympathise avec deux autres futurs internationaux français, Christophe Dugarry et Bixente Lizarazu, avec lesquels il forme le « triangle bordelais », ces trois joueurs démontrant une capacité à se trouver les yeux fermés sur le terrain, à Bordeaux comme en équipe de France.
Zidane marque dix buts pour sa première saison, puis six les trois saisons suivantes. Il dispute également la finale de la Coupe UEFA en 1996 contre le Bayern Munich dans lequel évolue Jean-Pierre Papin (perdue 0-2 ; 1-3) après avoir éliminé le Milan AC de Savicevic en quart, notamment grâce à un 3-0 mémorable au match retour au Parc Lescure (0-2 au match aller).
Avant cela, il inscrit un but d'anthologie de quarante mètres contre le Betis Seville, en huitièmes de finale de la Coupe UEFA. Contre le Slavia Prague en demi-finale, il exécute ses premières roulettes et l'Europe découvre alors un artiste du ballon rond. Bordeaux va jusqu'en finale mais ne peut rivaliser avec le Bayern Munich sans Zidane, suspendu à l'aller.
Le 17 août 1994 à Bordeaux, il est pour la première fois sélectionné en équipe de France, contre la République tchèque, sur la pelouse de son club au Parc Lescure. Entré en jeu à la 63e minute alors que la France est menée 2-0, Zidane marque en deux minutes les deux buts du match nul. Il lui faut néanmoins encore attendre près d'une année pour devenir un titulaire à part entière au sein de l'équipe de France, et ce n'est qu'en 1995, au cours des éliminatoires pour l'Euro 1996, que le sélectionneur national Aimé Jacquet fait de Zidane son meneur de jeu titulaire.

 

A la Juventus

En 1996, après la finale de Coupe de l'UEFA perdue avec les Girondins de Bordeaux, Zidane franchit un nouveau palier et signe à la Juventus de Turin - club dans lequel a notamment évolué Michel Platini au début des années 1980 - pour la somme de 35 millions de francs. Il rejoint ainsi Didier Deschamps sous les ordres de Marcello Lippi. Entre-temps, diminué par une saison éprouvante avec Bordeaux et par un accident de voiture survenu peu de temps avant le début du tournoi, Zidane dispute un Euro 1996 jugé décevant en Angleterre. Les Bleus atteignent péniblement la demi-finale (éliminé par la République tchèque aux tirs aux buts) et Zidane est loin de se montrer à son meilleur niveau.
À la Juventus, après des débuts difficiles, particulièrement les trois premiers mois, Zidane explose au plus haut niveau européen et nombre d'observateurs voient en lui le meilleur joueur du monde. Avec la Juventus, Zidane gagne également ses premiers titres, dont deux scudetto (1997, 1998), une supercoupe d'Italie (1997), une supercoupe d'Europe (1996) et une coupe intercontinentale (1996), mais perd la finale de la ligue des champions deux fois de suite, en 1997 et 1998. En quête du titre européen suprême, Zidane quitte la Juventus en 2001 pour aller au Real Madrid.

 

La consécration internationale

Représentation de Zidane avec le maillot étoilé, suite à la victoire en Coupe du monde
Titulaire pour l'Euro 1996 en Angleterre malgré un accident de voiture quelques jours avant le début de la compétition, il parviendra avec ses coéquipiers à atteindre les demi-finales (défaite contre la République tchèque aux tirs aux buts).
Deux ans plus tard, il participe à la Coupe du monde (la première de la France depuis 1986) organisée en France en 1998. Le premier match a lieu au stade Vélodrome à Marseille (ville natale) contre l'Afrique du Sud, coup d'envoi du parcours de l'équipe de France. Après cette première victoire (3-0), la France remporte son second match contre l'Arabie saoudite (4-0) mais Zidane est expulsé pour un geste déplacé contre son adversaire. Suspendu deux matchs, il ne peut jouer le troisième match de la phase du premier tour contre le Danemark et le huitième de finale contre le Paraguay. Il fait son retour en quarts de finale contre l'Italie, équipe composée de nombreux partenaires en club de Zidane, et lors de la séance de tirs aux buts il y inscrit le sien, puis dispute la demi-finale contre la Croatie où son équipier Lilian Thuram marque un doublé qualificatif pour la finale. À l'occasion de la finale, Zidane entre dans l'histoire de la compétition en marquant deux buts, tous deux de la tête sur des corners tirés respectivement par Emmanuel Petit et Youri Djorkaeff et permet à la France de soulever le trophée pour la première fois de son histoire. Ce titre de champion du monde lui permet d'atteindre la consécration sur le plan national (notamment en termes de popularité où le soir de la finale, de nombreuses slogans clamés « Zizou Président ») et international en recevant le Ballon d'or France football et le titre de joueur FIFA de l'année devant Ronaldo.
En 2000, lors du Championnat d'Europe des nations, il conduit l'équipe de France à un nouveau titre de champion, en plus d'un but marqué en quarts contre l'Espagne, ce qu'aucune équipe n'avait réalisé (doublé Coupe du monde/Championnat d'Europe dans cet ordre), et reçoit de nouveau le titre de meilleur joueur FIFA de l'année.
Zinedine Zidane est transféré lors de l'été 2001 au Real Madrid, pour ce qui constitue durant huit années un record en matière de coût de transfert d'un footballeur (77 millions d'euros). Il y passe ses cinq dernières saisons au niveau professionnel. Selon les spécialistes, c'est en grande partie grâce à lui que le Real gagne sa neuvième et actuellement dernière Ligue des Champions en 2002. Lors de la finale face au Bayer Leverkusen (victoire 2-1 du Real Madrid), il marque en effet un but difficile pour un droitier : dans la surface de réparation, une reprise de volée du pied gauche, sur un centre en retrait de Roberto Carlos qu'il loge dans la lucarne droite du but allemand.
Quelques semaines plus tard, il est retenu pour la coupe du monde 2002 où la France est tenante du titre mais lors du dernier match de préparation contre la Corée du Sud il se blesse au quadriceps de la cuisse gauche et ne prend pas part aux deux premiers matchs du 1er tour, il fait son retour lors du troisième match décisif contre le Danemark mais ne permet pas à la France de se qualifier pour les huitièmes de finale.
Alors qu'il était encore homme du match lors de la première rencontre de l'Euro 2004, et seul tricolore retenu dans l'équipe type de la compétition, il annonce son retrait de l'équipe de France le 4 août 2004. Le 3 août 2005, quasiment un an plus tard, il revient sur sa retraite internationale et souhaite revenir jouer avec les Bleus pour une dernière aventure, à savoir jouer jusqu'à la fin de la Coupe du monde 2006 si la France se qualifie.
Son match de retour a lieu le 17 août à Montpellier où la France bat la Côte d'Ivoire par un score de 3 à 0, avec un but de Zidane. Il est nommé capitaine de l'équipe de France. Début août, environ 12 000 places sur les 35 500 du stade de la Mosson sont vendues, le match étant prévu depuis la mi-juillet. Le 4 août, lendemain de l'annonce de son retour, la billetterie est prise d'assaut et les places restantes se vendent en moins d'une journée.
C'est alors qu'il emmène les Bleus vers le Mondial 2006 en Allemagne grâce à une dernière victoire face à Chypre tandis que la Suisse fait en même temps un résultat nul en Irlande 0-0, ce qui assure à la France la première place de son groupe qualificatif.
La ville de Marseille fait peindre un grand portrait de 10 mètres sur 15 de son enfant devenu célèbre, sur le mur d'un immeuble face à la rade et au port, depuis peu remplacé par une affiche publicitaire.

 

Au Real Madrid

Zidane avec le maillot du Real Madrid
En juillet 2001, le Real Madrid (élu meilleur Club de football du 20e siècle par la FIFA) réussit à faire signer Zidane pour la somme de 77 millions d'euros, ce qui constitue alors le record du transfert le plus cher. Les premières années madrilènes de Zinedine lui permettent d'engranger un titre de champion d'Espagne et surtout de remporter son unique Ligue des Champions. En finale de la LDC contre le Bayer Leverkusen, Zizou inscrit d'ailleurs l'un des plus beaux buts de sa carrière (élu meilleur but de la Ligue des Champions par la Fifa). Suite à un centre de l'arrière gauche brésilien Roberto Carlos, Zidane effectue une reprise de volée du pied gauche qui fait trembler les cages du stade Hampden Park à Glasgow. Ce but a été baptisé « la volée de Glasgow » par les supporters madrilènes qui, de plus, considèrent ce but comme le plus beau de l'histoire du Real Madrid.
Mais la politique des « Galactiques » mise en place par Florentino Perez, à savoir l'achat systématique des joueurs les plus médiatiques comme Zidane, David Beckham, Ronaldo ou Luis Figo montre ses limites. De 2003 à 2006, le grand Real n'a rien gagné et fit preuve, aussi bien sur le terrain qu'au sein de l'effectif ou de l'organigramme du club, d'une instabilité constante. Ce sont ces raisons, ainsi qu'une condition physique déclinante, qui poussera le numéro 10 français à annoncer sur la chaîne de télévision Canal+, le 25 avril 2006, qu'il prendra sa retraite à l'issue de la Coupe du monde, en Allemagne.
Zinedine déclare qu'il n'a plus le même niveau ni la même constance qu'au zénith de sa carrière et décide de résilier son contrat, un an avant son terme. Le départ de Florentino Pérez, l'homme qui l'a fait venir au Real, a sans doute également joué un grand rôle dans sa décision. Zidane joue le dernier match à Bernabeu contre Villarreal, où il marque un but de la tête, devant un public célébrant son départ. Tout le public madrilène porte son maillot avec le numéro 5 et une pancarte sur laquelle est inscrit Gracias por tu magia, témoignant que Zidane restera à jamais l'un des plus grands joueurs de football.
Zidane a disputé plus de 200 matches sous le maillot du Real Madrid et inscrit 35 buts en Liga et 9 buts en Ligue des Champions. C'est dans ce club qu'il a signé l'unique triplé de sa carrière. Un documentaire intitulé Zidane, un portrait du XXIe siècle sort en mai 2006 en France et est projeté en Sélection officielle hors compétition au 59e Festival de Cannes.

 

La Coupe du monde 2006

Zinedine Zidane pendant la finale de la Coupe du monde 2006
Il entreprend alors sa dernière compétition avec l'équipe de France pour la Coupe du monde de football de 2006 en tant que capitaine16.
Le 1er juillet 2006 est une date clé dans la carrière de Zinedine Zidane. Si la qualification des joueurs de l'équipe de France est due à leur maîtrise absolue de la partie face à des Brésiliens impuissants, l'acteur principal en a été le meneur français. Ce jour-là, Zinedine Zidane est élu homme du match par la FIFA et délivre la passe décisive sur un coup franc à Thierry Henry pour l'unique but de la rencontre. Quelques jours plus tôt face à l'Espagne, il inscrit le troisième but de l'équipe de France portant le score à 3-1. En demi, il ne tremble pas face au gardien portugais Ricardo et marque sur penalty l'unique but de la rencontre qui permet à l'Équipe de France et à Zidane de se retrouver une deuxième fois en finale de la Coupe du monde.
Sa carrière manque de s'achever en apothéose lors de la finale de la Coupe du monde 2006 face à l'Italie. Elle finit sur une expulsion par un carton rouge après consultation par l'arbitre de l'un des arbitres assistants, pour avoir porté un coup de tête au thorax du joueur italien Marco Materazzi après que ce dernier lui eut répondu « J'aurais préféré ta putain de sœur » alors que Zidane lui avait asséné que s'il voulait le maillot qu'il avait tiré, il le lui donnerait à la fin, reflexion jugée hautaine par le joueur italien. C'est une information révélée par le quotidien L'Équipe dans son édition du dimanche 19 août 2007, reprenant une information parue dans un quotidien italien.
Zinedine Zidane est condamné le 20 juillet par la FIFA à trois matchs de suspension et 7 500 francs suisses d'amende, tandis que le joueur italien écope de deux matchs de suspension et 5 000 francs suisses d'amende. Zidane conserve cependant son titre de meilleur joueur de la Coupe du monde 2006.
Ce n'est pas la première fois que Zidane perd son sang-froid et commet des actes violents. Il a déjà auparavant lors de la Coupe du monde 1998 mis une semelle à un joueur saoudien qui a eu le malheur de le tacler d'une façon suffisamment agressive. De plus, le mardi 24 octobre 2000, lors du match de Ligue des Champions 2000-2001 opposant la Juventus de Turin au Hambourg SV, il a déjà mis un coup de tête à un joueur, - le défenseur Jochen Kientz -, ce qui lui vaut une expulsion à la 24e minute et cinq matchs de suspension. Malgré cela, Zidane est resté plus que jamais une idole pour beaucoup de Français et une célébrité dans le monde entier. Fin 2007, il est la deuxième personnalité préférée des Français derrière Yannick Noah.
La France perd la finale 5-3 aux tirs au but. Pourtant, dès la 7e minute, Zidane a inscrit ce qui sera son dernier but, son troisième en deux finales de Coupe du monde, rejoignant ainsi Vavá, Geoffrey Hurst et Pelé, tous trois auteurs de trois buts en finale de Coupe du monde. Ce match est le dernier match de sa carrière de footballeur.

 

Reconversion 

Lors de son interview du 25 avril 2006 dans laquelle il annonce sa retraite de footballeur, Zidane a d'ores et déjà fait savoir qu'il souhaite apporter son aide aux jeunes enfants de Madrid dans le domaine du football.
D'autre part, s'il revient sur sa décision d'arrêter sa carrière, le club new-yorkais Red Bull a déclaré vouloir l'enrôler, même si selon le quotidien espagnol As, l'ancien madrilène se serait engagé à ne pas signer dans un autre club.
Pour concurrencer les Galaxy de Los Angeles qui viennent de transférer David Beckham pour la saison 2007-2008, les Chicago Fire ont demandé à Zinedine Zidane de venir jouer pour la saison 2007-2008. Il a cependant refusé l'offre.
En 2002, le patron de Danone Franck Riboud, ami du footballeur, a envisagé de l'intégrer au conseil d'administration du groupe.
Il est promu officier de la Légion d'honneur le 1er janvier 2009.
Le 1er juin 2009, il intègre l'équipe de direction du Real Madrid en devenant le conseiller du président Florentino Perez, et l'ambassadeur du Real Madrid.

 

Son style

Joueur de milieu de terrain à vocation offensive, faisant partie des grands meneurs de jeu de l'histoire du football, Zidane est connu pour son toucher de balle, qui force l'admiration de ses coéquipiers lors des séances d'entraînement, et des amateurs de beau jeu lorsqu'il est sur le terrain. Disposant d'un maîtrise technique exceptionnelle, sa capacité à s'orienter par rapport au ballon, et à éclaircir le jeu offensif par ses dribbles et ses passes le distinguent des autres joueurs. Ces qualités l'ont conduit à adopter au sein de son équipe un rôle de meneur de jeu à l'instar de ses prédécesseurs en équipe de France Michel Platini ou Raymond Kopa.
Sa relative grande taille limite sa vitesse de course et lui fait privilégier l'équilibre à l'acrobatie. Dans le maniement du ballon, il affectionne les roulettes et les passements de jambes. Sa couverture de balle et sa capacité à éliminer un joueur dans un petit espace étaient déroutantes. Pour ses adversaires, la tâche est compliquée : soit ils défendent très près de lui, s'exposant à un dribble court, soit ils se postent plus loin, et dans ce cas la passe est d'autant moins prévisible et donc plus difficilement interceptable. Lorsqu'il est en forme, Zidane donne l'impression de ne jamais pouvoir perdre le ballon, à un des postes les plus exposés du jeu, multipliant les touches de balle pour en garder le contrôle, ou se lançant dans de longues conduites de balle qui se terminent souvent par une tentative de passe décisive vers les attaquants.
Grâce à une application dans son entraînement hebdomadaire, Zidane ajoute à sa technique un physique adapté aux exigences du football moderne, qui lui donne une bonne mobilité et une vitesse d'exécution très au-dessus de la moyenne. Ce droitier travaille également beaucoup son jeu du pied gauche, l'amenant à tenter, à la fin de sa carrière, des coups de pied arrêtés de ce pied. Il se révéle un joueur très complet et précieux pour un collectif : combatif, sachant au passage jouer de la tête, expert dans les coups francs et les penaltys, mais aussi adroit à la finition des actions. Ces caractéristiques amènent la plupart de ses entraîneurs successifs, afin de lui permettre d'exprimer sa créativité, à lui attribuer une entière liberté de mouvement sur le terrain. Zidane, souvent positionné dans l'axe, mais préférant l'aile gauche à la droite, aime se replier pour prendre l'initiative de la construction tout autant que de jouer près du but.

 

Buts mémorables

Une jeune supportrice française pendant la Coupe du monde 2006
Si ses deux buts en finale de la Coupe du monde 1998 restent gravés dans la mémoire de nombreux supporters français, Zidane a souvent été un joueur présent dans les grands moments : lors de sa première sélection, entrée en jeu, Zidane inscrit deux buts contre la République tchèque, permettant à la France d'arracher le match nul lors de cette rencontre amicale. Début 1998, quelques mois avant le début de la Coupe du monde et de la finale au Stade de France, il inscrit le premier but marqué au Stade de France, lors du match d'inauguration (match amical France-Espagne 1-0).
En demi-finale de l'Euro 2000, il marque un penalty en or contre le Portugal, qualifiant du même coup la France pour sa première finale d'Euro depuis 16 ans. Au passage, il fêtera son but via un geste qui rappelle celui de Michel Platini à l'Euro 1984, contre le Portugal également, en demi-finale également. Il avait contribué aussi, via un coup franc contre l'Espagne, à la victoire des Bleus en quart de finale.
En finale de la Ligue des Champions 2002 contre le Bayer Leverkusen, suite à une passe en retrait de Roberto Carlos, Zidane marque un but décisif d'une volée du pied gauche surpuissante en lucarne qui offre la victoire par 2 buts à 1 au Real Madrid11. Ce but fut élu le plus beau but de la ligue des champions.
Lors du premier match de la France à l'Euro 2004, la France est menée 1-0 par l'Angleterre jusqu'à la fin du temps réglementaire. Zidane va alors marquer, coup sur coup, un coup-franc (91e) et un penalty (93e), offrant la victoire à la France.En huitième de finale de la Coupe du monde 2006, contre l'Espagne, Zinedine Zidane, moqué par les supporters ibériques qui voyaient là le match de sa retraite, marque dans les arrêts de jeu. Pour ce but, il réalise un exploit personnel, concrétisant une très belle passe en piqué de Sylvain Wiltord par un dribble latéral et une frappe a contre-pied, étant à l'origine et à la conclusion de l'action. La France s'impose 3-1 et se qualifie par la même occasion pour les quarts de finale de la Coupe du monde en Allemagne.
Elle bat ensuite le Brésil de Ronaldo sur une passe décisive de Zinedine Zidane pour Thierry Henry et démontre son talent par ses nombreux dribbles déstabilisant les Brésiliens très sûrs d'eux (passements de jambe, coup du sombrero, roulette, etc.). Il est élu par la FIFA « Homme du match » pour cette prestation.
En demi-finale, le 5 juillet, il est l'auteur du but vainqueur face au Portugal, sur penalty, synonyme d'accession à la finale de la Coupe du monde 2006, la deuxième de l'histoire des Bleus.
Lors de la finale France-Italie du 9 juillet 2006, il signe le premier but de la partie sur penalty (sur une « Panenka ») consécutif à une faute de Marco Materazzi, son troisième sur toute la Coupe.
Avec Bordeaux, en quart de finale de la Coupe UEFA face au Betis Séville, il inscrit l'un des plus beaux buts de sa carrière avec un lob de 35-40 mètres en reprise de volée du pied gauche. Ce but permet à Bordeaux de se qualifier pour le tour suivant. Le club girondin tombe en finale contre le Bayern Munich, alors que Zidane et Dugarry avaient été suspendus pour le match aller à Munich (défaite 2-0).

 

Aspects socio-économiques

Revenus (sources 2008)

Selon Le Figaro, Zinedine Zidane gagnerait plus de 300 000 euros par match.
Le salaire n'est pas la seule source de revenus des footballeurs : sur les 14 millions d'euros que Zinedine Zidane gagnerait par an, 44% sont issus de contrats publicitaires, dont Adidas. Zidane porte en effet des chaussures Adidas Predator en cuir de kangourou. La marque lui aurait par ailleurs offert une paire de chaussures de foot en or avec lesquelles il aurait joué un match[réf. nécessaire].
Dans le classement des sportifs français les mieux payés, Zidane est deuxième derrière Tony Parker. En 2005, les revenus de Zidane s'élevaient selon le Monde à 14,6 millions d'euros par an, dont 44% provenant de ses contrats publicitaires.

 

Contrats publicitaires

Même si sa carrière est achevée, Zinedine Zidane tire des revenus de ses divers contrats publicitaires et il apparaît à la télévision pour des marques comme : Adidas (contrat courant jusqu'à 2017), Canal+, Danone (contrat courant jusqu'à 2015), Génerali Assurances, GrandOptical, Orange (450 000 euros annuels).


Œuvres caritatives

Il est le parrain de l'Association européenne contre les leucodystrophies (ELA). Depuis 2001, il est aussi Ambassadeur de Bonne Volonté du Programme des Nations unies pour le développement aux côtés de Ronaldo avec qui il organise depuis 2003 : le Match contre la Pauvreté, un match de football qui réunit les plus grands noms du football et dont les fonds récoltés financent des projets de lutte contre la pauvreté à travers le monde.
Zidane a longtemps côtoyé l'abbé Pierre dans les palmarès des Français les plus appréciés, ils s'étaient également rencontrés. Depuis Vannes, Zinedine Zidane a tenu à rendre un hommage appuyé à l'Abbé Pierre lors de son décès :
« Comme beaucoup de personnes, je suis triste. Ce que je retiendrai de lui, c'est tout ce qu'il a fait pour les autres, pour les plus démunis. Il a vécu pour les autres, il n'a fait que cela. J'ai eu l'occasion de le rencontrer et c'était très impressionnant d'avoir en face de soi quelqu'un de si déterminé. Cela se sentait dans chacune de ses paroles. (...) Je sais que parfois, il espérait mieux comme aide. C'est quelqu'un de grand qui s'en va. »

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site